2014/2015 – Film documentaire «Vigneron»

« Propose-moi une idée de film et je te soutiens ». Voilà comment est né le projet de Vigneron.

Synopsis : Le portrait de quatre vignerons à travers le cycle du vin.

Les vignerons :

  • Pierre Overnoy, Pupillin (Jura) : Vendanges
  • Jean-Marc Roulot, Meursault (Côte-d‘Or) : Vinifications
  • Carolin et Nikolaus Bantlin, Fitou (Aude) : Taille, travail de la terre
  • Mas Molla, Calonge (Girona) : Dégustations, commerce
 
 
Résumé :

Au fil des saisons, nous découvrons quatre domaines viticoles, quatre vignerons au parcours et au mode de vie atypiques. Ces hommes, ces femmes, français, espagnols, allemands, nous font partager leur savoir-faire, leur choix, leur passion commune : la terre. De Calonge, (en Espagne), à Meursault en passant par le Fitou et le Jura, nous plongeons au cœur de ces vies généreuses mais aussi parfois synonyme de sacrifice. Au rythme des saisons, la réalisation de ce documentaire s’étale sur un an :

  • Printemps, on suit le domaine de Nikolaus et Carolin pour l’entretien de la vigne après la saison hivernale (taille, ébourgeonnage, effeuillage…)
  • Été, direction Calonge et le Mas Molla où se mêlent vignes et polyculture (commercialisation fruits et légumes. Dégustation de la production viticole.)
  • Automne, les vendanges à Pupillin chez Pierre Overnoy. Implication générale de la famille (transmission, fabrication du pain…)
  • Hiver, Jean-Marc Roulot vinifie ses blancs. Comment gère-t-on les métiers prenants de comédien et vigneron? Cette dualité?

Le cycle du vin correspond au fil conducteur qui permet d’aborder les portraits de chaque vigneron. Il est divisé en quatre étapes primordiales. L’objectif de ce documentaire n’est pas d’expliquer le processus de fabrication du vin.

Note d’intention :

Petite-fille de vignerons bourguignons, j’ai un profond respect et une grande admiration pour ces hommes et ces femmes qui vivent et travaillent la terre. C’est à Savigny-les-Beaune que je rencontre Carlos Orta Cimas en 2007. Il est restaurateur à Sant Féliu de Guixols en Espagne (restaurant le Villa Mas) et possède la 1ère carte de vins de Bourgogne du pays. C’est ici que je travaille chaque été depuis 6 ans. A son contact, je multiplie les dégustations, les rencontres. Homme passionné, il ouvre en 2011 le premier bar à vin de Catalogne à Gérone (Plaça del vi, 7).

C’est en 2013 que nous décidons de créer un projet commun autour de cette passion.
Apprécier un bon vin passe avant tout par une histoire, une histoire d’hommes et de femmes.

Le choix des vignerons s’est fait progressivement même si certains d’entre eux sont apparus comme une évidence ; notamment Pierre Overnoy et son parcours aussi unique que touchant. Cet homme solitaire, guidé par ses convictions, notamment en matière de vins « natures », se prend d’affection pour son jeune ouvrier : Emmanuel Houillon. Il lui confie la responsabilité du domaine en 2001. Futur père de quatre enfants, il constitue la nouvelle famille de Pierre. Cette complicité unique permet de perpétrer la tradition du domaine Overnoy tout en apportant une touche de modernité.
Au gré de nombreuses dégustations en Bourgogne, il ne faisait aucun doute que Jean-Marc Roulot devait faire partie de l’aventure. Rares sont les vignerons bourguignons qui choisissent de vivre leur envie malgré le poids de la tradition. Après une période schizophrénique entre le théâtre et la vigne, il accepte cette dualité et l’exploite pleinement.
Bien plus au sud, nous rencontrons un couple d’allemand qui en 1999 décide de changer de vie et de travailler les 7,5 hectares de vignes qui entourent leur bergerie dans le Fitou. Le choix de ce couple reflète bien l’esprit de notre époque où les valeurs de partage, de qualité de vie, de retour à la terre sont privilégiées.
Ces idées sont le fer de lance de Montse et de ses sœurs Nuria et Neus au sein du domaine Mas Molla à Calonge en Espagne. Soucieuses de préserver la terre et la qualité de leurs produits, elles refusent tous diktats imposés par la mondialisation, les AOC… Elles résistent avec la hargne des esprits catalans et proposent 7 jours sur 7 la qualité de leurs fruits et légumes ainsi que la production viticole aux restaurateurs et aux particuliers.
Cette distribution géographique permet d’ouvrir de nouveaux horizons sur le vin et ceux qui le font. Ici, une idée domine : celle de l’amour de la terre et du partage. Au prix du sacrifice?

Sans aucun but pédagogique ou éducatif, ce documentaire se veut davantage un hommage aux Hommes de la vigne, aux Hommes de la terre.